Diablo III pour les nuls

Attendue depuis  environ 10 ans, la suite de ce monument du jeu vidéo pointera le bout de son nez le 15 mai.Un peu moins d’un mois avant la sortie du jeu, j’ai décidé de faire le point sur les caractéristiques d’un des jeux le plus attendu de cette année pour les néophytes mais aussi ceux qui n’auraient pas suivi toutes les nouveautés du jeu. Pour plus de compréhension je ferai probablement des analogies avec WoW tout en rappelant que ces deux jeux sont bien différents.

L’histoire:
Elle prend place 20 ans après les évènements du deuxième opus. Une mystérieuse météorite s’écrase sur la cathédrale où se trouvent Deckard Cain et sa nièce Léah. Votre héros, à la recherche d’informations sur cette météorite débutent leur aventure aux abords de la Nouvelle Tristram, ville de réfugiés face à l’apparition soudaine de monstres divers et variés aux abords de la cathédrale.

Pour ceux qui veulent plus d’informations sur le lore de Diablo je vous conseille d’aller consulter ce post extrêmement bien détaillé.

 

Les classes
On a le choix entre 5 classes dont on peut choisir le genre.

– Le Barbare : C’est le barbare de D2 avec quelques modifications. Il peut porter arme à deux mains, une arme dans chaque main, un bouclier. Pour l’avoir testé pendant la beta, il dégage une véritable impression de puissance

– Le moine : Il correspond un peu au paladin de D2. Il se bat avec des armes de poing à base de combos en trois coups. Il peut aussi utiliser des mantras, ce qui correspond à des buffs (offensifs, défensifs) pour ses alliés.

– Le sorcier : Correspond à l’ensorceleuse de D3 , encore une fois, avec des modifications. Elle utilise les différents éléments ( foudre, feu, glace), peut se téléporter, ériger des sphères défensives etc…

– Le chasseur de démon : Une sorte de mixe entre l’amazone et l’assassin de D2. Peut se battre avec un arc ou une arbalète à deux mains et un carquois (utilitaire, il n’y a plus de gestion de flèches ou de carreaux) ou avec une arbalète de poing dans chaque main. Elle peut poser des pièges, des tourelles mais surtout tirer à distance en mono ou en multi. Une classe très nerveuse à jouer.

– Le féticheur (ou sorcier docteur) : Il correspond eu peu au nécromancien de D2 avec ses multiples invocation ( chiens, araignées, crapauds), ses aoe aux sol, ses sorts de peur. Il s’équipe généralement d’une lame sacrificielle et d’une poupée. A l’heure actuelle, c’est probablement une des classes les plus puissantes. La question reste de savoir si les invocations tiendront la route dans les niveaux de difficulté supérieure.

"Vivre, c'est choisir"

 

Les caractéristiques :
Au fil de votre progression, vous allez gagner des caractéristiques de manière automatiques qui sont aux nombres de 4:

– La force : Caractéristique principale pour le barbare, elle permet aussi d’augmenter l’armure pour toutes les classes.

– La dextérité : Caractéristique principale pour le moine et le chasseur de démon, elle permet aussi d’augmenter l’esquive de toutes les autres classes.

– L’intelligence : Caracéristique principale pour le sorcier et le féticheur, elle augmente les résistances de toutes les classes.

– La vitalité : Augmente votre sphère de vie

 

 

Les compétences : 
A chaque niveau, votre personnage va gagner une ou plusieurs compétence. Contrairement à WoW, on ne disposera finalement que de 6 emplacements disponibles ( car les emplacements se débloquent aussi au cours de la progression) pour placer nos compétences. Celles-ci seront modifiables par le biais de runes (6 runes par compétence) qu’on gagnera aussi pendant le levelling. Ces runes peuvent se rapprocher des glyphes de WoW avec ici plus de possibilités. Enfin vous gagnerez aussi des compétences passives ; à la fin de votre leveling vous aurez 3 emplacements disponibles pour ces dernières. Il s’agira donc de faire le bon choix de compétences en fonction de vos ennemis quitte à changer complètement votre build quelques minutes plus tard. A noter qu’il y a un cooldown de 15 secondes (sur la beta) à chaque fois qu’on switch de compétences.

Petit lien vers le calculateur de compétence pour vous faire une idée Smile.

Avec toutes ces informations à votre disposition vous êtes fin prêts pour …

 

 

Le levelling : 

 

Les niveaux de difficulté :
Dans D3, vous allez parcourir les 4 actes contre divers démons à 3 reprises pour atteindre le niveau 60. Une première fois en mode normal, une deuxième en mode cauchemar et une troisième en mode enfer.

Mais Diablo III vous offre un quatrième et ultime niveau de difficulté, une sorte de contenu endgame très justement baptisé Inferno ou Armageddon. Les développeurs nous promettent une difficulté dantesque (c’est le cas de le dire). Ainsi on nous prévient qu’il nous faudra un moins pour terminer le premier acte. On jugera sur pièce mais çà promet un challenge fort intéressant pour les plus acharnés d’entre nous.

 

 

Le côté aléatoire : 
Pour tromper (un peu) la monotonie de devoir se faire 3 fois les mêmes actes pour atteindre le niveau maximum et à l’instar de son prédécesseur les divers environnement de Diablo III sont générés aléatoirement. Que ce soit en extérieur ou dans les différents donjons que vous serez amenés à explorer, les cartes ne seront pas les mêmes. Il en va de même pour les monstres, notamment les rares (nom en bleu) et les élites (nom en jaune) : parfois certains seront là , d’autres fois ce sera d’autres ou parfois ils ne seront pas présents. Il en va de même pour des évènements particuliers comme la « jar of souls » qui vous demande de survivre pendant un temps donné face à des vagues de monstres. La seule chose qui ne changera pas sera le boss de fin de donjon ou d’environnement.

 

Le multijoueur :
L’intérêt de Diablo III est évidemment le mode multijoueur. Je ne parlerai ici que du pve puisque le pvp en mode d’arène ne sera implémenté que plus tard. On pourra donc arpenter Sanctuaire (le nom du monde de diablo) jusqu’à 4 joueurs. Plus de joueurs se joignent à la partie plus les monstres seront forts. Même si il est préférable d’avoir diverses classes dans la partie (bénéficier des mantras du moine, des pièges du chasseur de démon ou des effets de ralentissement du sorcier), il n’y a aucune obligation, on n’ est pas dans wow avec le besoin d’un tank et d’un soigneur. D’ailleurs, chaque joueur est chargé de gérer sa vie à base de globes de vie lootés par les monstres ou ses propres potions de soin (qui ont un cooldown). Il faut aussi noter que si vous mourez en mode multijoueur, vos compagnons ont la possibilité de vous ressusciter.

 

Le solo :
Si vous avez envie de jouer au loup solitaire, rien ne vous en empêche même si vous raterez le fun des parties multijoueurs, vous pourrez être accompagnés par un mercenaire. Vous les débloquerez au fil de votre aventure par le biais de quêtes insérées dans l’histoire du jeu :

– Le templier : une classe de soutien (provocation, soin)

– Le voleur : un compagnon destiné au dps (mono ou multi, fury)

– L’enchanteresse : plus destinée au ralentissement de vos ennemis, elle peut également augmenter votre vitesse d’attaque.

Pendant la beta (et probablement dans la version définitive du jeu), les compagnons ne sont disponibles qu’en mode solo. Un petit lien pour vous donner une idée des compétences accessibles pour vos compagnons.

 

Le mode hardcore : 
Pour les plus acharnés et les plus téméraires d’entre vous, à l’image de D2, Diablo III vous offre un challenge de taille, le mode hardcore. Celui-ci est accessible dès qu’un de vos personnages dans le mode softcore atteint le

niveau 10. Vous pourrez alors créer un nouveau personnage en hardcore. Les deux modes sont complètement indépendants l’un de l’autre. La seul différence entre les deux modes est une différence de taille. Quand vous mourez, vous perdez purement et simplement votre personnage pour toujours. Aucune réclamation ne sera possible, même si votre mort n’est pas de votre fait ( déco sauvage, freeze dû à des problèmes de serveurs de Blizzard).

Vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu...

 

Les objets : 
Ce qui fait le sel de Diablo et qui fait que certains joueurs sont encore sur D2, ce sont les objets. Dans D2 on était obligé de faire d’innombrables boss run pour récupérer les objets les plus puissants. Dans Diablo III, il y a plusieurs moyens d’obtenir ces objets.

 

Les qualités d’objets :

– Les objets de moindre qualité sont en gris.

– Les objets normaux sont en blanc.

– Les objets magiques sont en bleu. Ils bénéficient de nombreuses caractéristiques telle que des … caractéristiques (dextérité, intelligence, force ou vitalité), une augmentation de la vitesse d’attaque, un bonus d’expérience, etc…

– Les objets rares sont en jaune. Encore plus de caractéristiques.

– Les objets uniques sont en doré. De nombreuses caractéristiques encore plus intéressantes que les objets rares et magiques

– Les objets de set en vert.

Par rapport à ce que j’ai vu et si les objets de Diablo III suivent le même chemin que D2 par rapport aux objets uniques, deux mêmes objets uniques peuvent avoir des différences au niveau des valeurs de leur caractéristiques (ou de leur dps en ce qui concerne les armes)

De plus, il y aura certains objets qui octroieront des bonus aux compétences de votre personnage.

 

 

Les loots :
Façon classique d’obtenir des objets, faire des runs. Contrairement à WoW où on a la certitude de pouvoir looter tel objet sur tel boss, on peut obtenir pratiquement n’importe quel objet sur n’importe quel boss (j’exagère un peu mais c’est pour vous donner une idée). Dans D2, certains boss pouvaient donner tous les objets disponibles en jeu, c’est pour dire. L’autre différence est l’apport du magic find (MF) qui augmente la chance d’avoir des objets magiques, rares, uniques ou de set. Le MF peut se trouver sur des objets sous la forme de pourcentage, s’obtenir sous forme de buff par le biais de « shrine » disséminés dans les niveaux ou bien par le nouveau système de « nephalem valor ». A chaque fois que le groupe tuera un pack de monstres élites (nom en jaune),en plus d’un loot, il se verra octroyer un bonus en MF (qu’il perdra si il change de build ou de lieux). Cela incitera les joueurs à explorer tout un niveau avant d’affronter le boss au lieu de rusher vers le boss.

 

 

Le crafting :
Pendant la beta, on a pu expérimenter le système de craft avec le forgeron. Il suffit simplement de payer avec de l’or afin d’augmenter le niveau de compétence du forgeron ce qui vous permettra de forger de plus en

Nouveau proverbe : "C'est en payant qu'on améliore son forgeron"

plus d’objets (qui eux mêmes seront de plus en plus intéressants). Pour crafter ces objets, il faut à la fois de l’or et des composants qu’on obtient chez le forgeron à la manière du désenchantement dans WoW. D’après ce que j’ai vu, certains objets m’ont l’air très intéressants même si pour chaque objet, les caractéristiques obtenues sont aléatoires.

Dans D3, on aura aussi la possibilité de solliciter des services d’un autre artisan, le joaillier qui vous permettra d’ajouter des chasses sur les objets et de combiner des gemmes pour obtenir une gemme de meilleur qualité ( qui vous offre des bonus de vie, d’expérience, de MF, etc…) à insérer dans vos armes ou armures. La présence de la mystique, sorte d’enchanteuse d’objets, est encore en suspend.

 

 

 

L’hôtel des ventes : 
Si après votre millionième run, vous n’avez toujours pas obtenu votre windforce , vous pourrez passer par l’hôtel des ventes ou plutôt les hôtels des ventes. En effet, on pourra obtenir des objets avec l’or qu’on ramasse ( désormais de manière automatique en marchant à proximité) ou alors avec de l’argent réel préalablement déposé sur votre compte B.net. Ce dernier a suscité de nombreuses polémiques. Libre à chacun de se faire son avis. Evidemment, Blizzard prendra sa commission sur ces échanges et c’est probablement cela qui semble le plus déranger.

 

 

Les guildes :
Pour l’instant ce n’est pas présent mais Blizzard envisage d’implémenter cette fonctionnalité. En vue du pvp, çà me paraît très utile. En pve, c’est plus discutable vu que le nombre de joueurs par partie est limité à 4 mais la possibilité de pouvoir créer sa communauté sur D3 serait vraiment intéressant ( chan de guilde en jeu, formation de partie rapide avec ses guildies, etc…)

 

Voilà, je ne pense avoir rien oublié, merci à  ceux qui auront eu le courage de tout lire. En attente de parcourir avec vous le monde de sanctuaire.

5 thoughts on “Diablo III pour les nuls

  1. JackAss on

    Ah petite question : nous faudra t il un monstre au niveau PC?

  2. Ayastan on

    Non, comme d’habitude pour Blizzard il faut une config assez modeste, il suffit de jeter un coup d’oeil sur le site pour voir exactement :)

  3. Formation La Défense on

    D’la balle j’achète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>